À propos

 


Michele Morando est né à Vérone (Italie) en 1978, vit en France depuis 2010.

© e. van-dinh

© e. van-dinh

“J’observe mon temps et je le raconte.

Chaque oeuvre naît d’un long processus de réflexion et de décantation jusqu’à l’urgence de sa réalisation. J’utilise au fur et à mesure le médium adapté; peinture, poésie, vidéo, pour exprimer une émotion, une atmosphère ou raconter une histoire. Ce processus naît de l’observation de la réalité, en regardant entre les plis cachés de ce qui n’est pas visible jusqu’à atteindre une épiphanie. Ce nutriment extérieur peut passer par des “filtres” comme le cinéma : la profondeur de Bergman, la forme de Lynch, l’énergie de Cassavetes, l’absurdité de Jarmush, la mélancolie de Fellini, l’ironie de Allen, la perfection de Kubrick, le soin de Bresson, la morale de Rohmer, le contenu et le spectacle de Weir, le morbide de Polanski ; ou la littérature : l’abstraction infinie de Pessoa, la sage folie de Walser, la mémoire de Brodskij, la dignité de London, les sentiments de Marai, le désespoir de Cioran, la beauté de Beaudelaire.

De ces indices reccueillis dans la réalité, j’élabore des visions à travers le prisme de mes intuitions. La réalité (ma vie, le monde qui nous entoure, le quotidien) semble être un puit sans fond d’explorations, d’objets à observer. De là vient le besoin de m’en éloigner pour recréer une réalité plus intense, d’un point de vue tragique, émotionnel ou ironique. L’ironie est fondamentale parce qu’elle me permet de dépasser la figuration et de rendre certains concepts moins accablants.

Cette nouvelle réalité que je mets en scène prolonge sans doute l’inquiétude qui me traverse face à l’existence. Les images que je propose sont empreintes d’un certain mystère, d’une part manquante, celle de questions irrésolues. C’est une vraie passion qui me pousse à sonder l’existence et à tenter de la représenter. Pour y arriver, j’ai besoin d’immédiateté et de précision c’est pourquoi je ne travaille pas un seul sujet ou sur une même thématique et que je ne présente pas de série bien que des éléments reviennent. Chacune de mes oeuvres est différente et doit l’être. Un pas en avant à chaque fois, un pas nouveau.”

Pour me contacter : michelemorando@gmail.com